MEILLEURS VOEUX 2023 – OLGA ODINETZ, PRESIDENTE FONDATRICE DE L’ACAPLA

L’indignation générale en France face à la grève des trains en période de fêtes de fin d’année montre que retrouver sa famille et surtout ses parents a encore un sens dans notre pays. C’est même une valeur fondamentale car la solidarité trans-générationnelle représente non seulement la racine de nos familles, soient-elles biologiques ou de cœur, mais le modèle sur lequel repose la société toute entière.

Pourtant de très nombreux parents ont perdu leur train à la sortie du tribunal qui leur a proposé un pitoyable point rencontre en guise de remboursement d’un lien parental annulé.

Il est Inutile de s’épuiser à se battre, et pleurer sur un quai vide ne fera revenir personne. Nous avons d’autres chemins alternatifs devant nous qui n’étaient pas dans notre projet de voyage.

Nous souhaitons à chaque parent de trouver le sien, souvent plus lent, parfois moins confortable mais c’est un chemin de vie vers l’avenir car revenir en arrière est impossible. Mettez vos plus vos beaux souvenirs dans votre sac à dos et jetez les douloureux et inutiles pour voyager plus léger. Nous sommes très nombreux sur ces chemins de travers, tels des pèlerins qui partagent l’attente de trouver la chaleur d’un soleil. Mais le soleil est aussi sur la route car on n’a jamais froid en marchant et surtout vous n’êtes pas seul(e). Et qui sait, le train est peut-être arrêté quelque part au détour d’un virage et vous attend.

Bonnes fêtes de Noël et de Nouvel An et Meilleurs Vœux pour 2023. A très bientôt….

Olga Odinetz, présidente fondatrice de l’ACALPA.

COMMENT RÉAGIR À LA NON-REPRÉSENTATION D’ENFANT PAR VOTRE EX-CONJOINT ?

Pour information

COMMENT RÉAGIR À LA NON-REPRÉSENTATION D’ENFANT PAR VOTRE EX-CONJOINT ?

Par Alexia Greffet, Avocat et Noémie Pineau, Juriste.

La non-représentation d’enfant(s) ou l’enlèvement parental est un délit qui réside dans le fait de refuser indûment de représenter un enfant mineur à la personne qui a le droit de le réclamer, même si ce dernier était consentant à partir avec l’autre parent.

UN NOUVEAU DISPOSITIF POUR DES SEPARATIONS MOINS CONFLICTUELLES

Pour information

UN NOUVEAU DISPOSITIF POUR DES SEPARATIONS MOINS CONFLICTUELLES

Publié le 22 novembre 2022 par Judith Monfrini

Face au nombre croissant de procédures judiciaires sur fond de conflits parentaux, Genève (Suisse) propose un nouveau dispositif pour les parents qui se séparent ou qui décident de se séparer. ScopalE, c’est son nom, mise sur la prévention et le bien de l’enfant. Un jour peut-être la France en fera autant…

ILS TIRENT SUR LE MESSAGER : L’ASSASSINAT DU PERSONNAGE DU DR RICHARD GARDNER

Pour information

ILS TIRENT SUR LE MESSAGER : L’ASSASSINAT DU PERSONNAGE DU DR RICHARD GARDNER

The Respondent avec Greg Ellis
A Multimedia Child Advocacy Project Aiming to Inspire Family Champions
Jennifer J. Harman, PhDJennifer J. Harman, Ph.D. le 4 Novembre 2022

Alors que la science concernant l’aliénation parentale devient de plus en plus irréfutable, les mauvais acteurs militants ont recours à l’attaque contre la réputation des chercheurs qui éclairent les ténèbres.

Nous connaissons tous la vieille maxime « ne tirez pas sur le messager ». Malheureusement, lorsqu’il s’agit des nombreuses critiques contre le concept d’aliénation parentale, c’est comme s’ils avaient reçu le message, puis y mettaient le feu.

UNE MERE QUI AVAIT FUI AVEC SES ENFANTS AU MEXIQUE PENDANT TROIS ANS CONDAMNEE A LA PRISON FERME

Pour information

UNE MERE QUI AVAIT FUI AVEC SES ENFANTS AU MEXIQUE PENDANT TROIS ANS CONDAMNEE A LA PRISON FERME

Par Le Parisien avec AFP, le 25 octobre 2022 à 21h18

Durant trois ans, le père avait remué ciel et terre pour finalement retrouver leur trace près de Cancun, au Mexique. Ce mardi, au tribunal, elle a reconnu « une réaction disproportionnée ».

UN PERE SUSPECTE D’AVOIR FAIT DE SES ENFANTS DES « ARMES » : DU « JAMAIS VU » AU TRIBUNAL DE BRIVE (CORREZE)

Pour information

UN PERE SUSPECTE D’AVOIR FAIT DE SES ENFANTS DES « ARMES » : DU « JAMAIS VU » AU TRIBUNAL DE BRIVE (CORREZE)

Photo d’illustration © Justine Bavois

Par Pomme Labrousse . Publié sur le site lamontagne.fr le 17/10/2022 à 06h30

Jeudi 13 octobre, le tribunal judiciaire de Brive a condamné un quadragénaire à un an de prison pour avoir utilisé ses enfants afin d’exercer des violences psychologiques sur leur mère. Ce dernier, qui conteste fermement les faits, va faire appel.

LA LUTTE CONTRE L’INCESTE NE JUSTIFIE PAS L’ABANDON DU CONCEPT D’ALIENATION PARENTALE

Pour information

LA LUTTE CONTRE L’INCESTE NE JUSTIFIE PAS L’ABANDON DU CONCEPT D’ALIENATION PARENTALE

Par Delphine Provence et Paul Bensussan . Publié sur le site marianne.net le 28/01/2022 à 16:23

La Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (CIIVISE) appelle à proscrire le concept d’« aliénation parentale », qui se définit comme le rejet d’un parent par un enfant après une séparation parentale conflictuelle, au motif qu’il serait un « bouclier » brandi par les pères abuseurs. Delphine Provence, avocat, et Paul Bensussan, psychiatre expert agréé par la Cour de cassation, expliquent pourquoi il s’agit d’une erreur, selon eux.

ARRIVEE DE LA MARCHE DES PERES POUR L’ÉGALITE PARENTALE

Pour information

 

LA MARCHE DES PERES POUR L’ÉGALITE PARENTALE : L’ARRIVEE

 

Félicitations aux parents qui ont traversé la France à pied pour le droit de leurs enfants d’avoir leurs deux parents.

Bravo à la marche des pères !

Quand la résidence alternée n’est pas possible, la loi dit que l’enfant doit être confié au parent qui est le plus à même d’assurer sa relation avec l’autre parent. C’est ce que la justice familiale devrait garantir à nos enfants.

LA MARCHE DES PERES POUR L’EGALITE PARENTALE

Pour information

LA MARCHE DES PERES POUR L’EGALITE PARENTALE

 

Le groupe de participants à la Marche des pères, au départ de Marseille, mercredi 10 novembre. | NICOLAS TUCAT/AFP | Ouest-France avec AFP. Publié le 10/11/2021 à 16h11
Article sur le site ouest-france.fr

Divorce. De Marseille à Paris, ces pères marchent pour défendre la garde alternée

Une dizaine de parents sont partis de Marseille ce mercredi 10 novembre pour rejoindre Paris le 17 décembre. Leur objectif : que l’égalité parentale devienne un principe de base pour la garde des enfants de parents divorcés.

Lien vers l’article complet sur le site de ouest-france.fr

 


Jusqu’au 17 décembre, des parents marcheront jusqu’à Paris, manifestant pour l’égalité parentale. PHOTO EL.B. Par Elisa Breton – JEUDI 11/11/2021 à 08H51
Article sur le site laprovence.com

Une marche des pères pour l’égalité parentale

Dix marcheurs, papas, enfants et soutiens sont partis hier matin de Saint-Antoine (15e), entamant un périple de 800 km pour l’égalité parentale

Lien vers l’article complet sur le site de laprovence.com

 


Des parents prennent le départ le 10 novembre 2021 à Marseille d’une marche de 800 kilomètres jusqu’à Paris pour réclamer « l’égalité parentale » dans la garde des enfants lors des séparations – afp.com – Nicolas TUCAT – 10 NOV 2021 – Mise à jour 10.11.2021 à 13:28
Article sur le site information.tv5monde.com

Couples séparés: une marche des pères, de Marseille à Paris, pour la garde alternée

Une dizaine de parents ont pris le départ mercredi à Marseille d’une « marche des pères » de 800 kilomètres qui doit les mener à Paris, pour demander « l’égalité parentale » lors des séparations et notamment que la résidence alternée soit érigée en principe de base.

Lien vers l’article complet sur le site de tv5monde.com

 


OMBLINE ROCHE 05h48, le 11 novembre 2021
Article sur le site europe1.fr

Garde en résidence alternée : Rémy Martineau souhaite « un débat de société »

Rémy Martineau, co-organisateur du collectif « La marche des pères pour l’égalité parentale 2021 », répond aux questions d’Ombline Roche. Il va sillonner les routes jusqu’à Paris pour une marche symbolique en faveur de la résidence alternée.

Lien vers l’article complet sur le site de europe1.fr

POURQUOI LES FEMINISTES COMBATTENT LE CONCEPT D’ALIENATION PARENTALE

Pour information

Le 20 octobre 2021 est paru dans Le Figaro le deuxième article d’une série à venir sur l’aliénation parentale.

Pourquoi les féministes combattent le concept d’aliénation parentale

 

 «Je peux vous assurer que nos membres hommes ne sont pas des pères violents.» assure François Scheefer de J’aime mes deux parents. Natashilo.

Article sur le site Figaro.fr
Publié par Madeleine Meteyer

 

ALIÉNATION PARENTALE, LE TERME DE LA DISCORDE (2/3)

Ce concept, de plus en plus utilisé par les parents qui ne voient plus leurs enfants, suscite l’extrême frilosité de la justice… et des défenseurs de la cause des femmes. Explications.

 

Lien vers l’article complet sur le site du Figaro

L’ALIENATION PARENTALE, L’ARGUMENT PSYCHIATRIQUE DES PARENTS REJETES PAR LEURS ENFANTS

Pour information

Le 19 octobre 2021 est paru dans Le Figaro le premier article d’une série à venir sur l’aliénation parentale.

L’aliénation parentale, l’argument psychiatrique des parents rejetés par leurs enfants

 

L’aliénation parentale n’est pas reconnue comme un terme scientifique. Natashilo.

Article sur le site Figaro.fr
Publié par Madeleine Meteyer

 

ALIÉNATION PARENTALE, LE TERME DE LA DISCORDE (1/3)

Ce terme né aux États-Unis est employé dans les procédures de rupture les plus conflictuelles. Il suscite l’extrême prudence de la Justice.

 

Lien vers l’article complet

GERARD OSTERMANN AU CONGRES DU PASG2021

Pour information

GERARD OSTERMANN EST INTERVENU SUR L’ALIENATION PARENTALE AU CONGRES DU PASG2021 « PROTECTING FAMILY TIES AFTER SEPARATION » A BRUXELLES LE 9 SEPTEMBRE 2021.

Professeur de thérapeutique option médecine interne, spécialiste en cardiologie et angiologie, diplômé de thérapie cognitivo-comportementale et de pharmacologie, psychothérapeute-analyste, spécialiste des conduites addictives, de l’anorexie et de la prise en charge de la douleur et des traumatismes, Gérard Ostermann est incontestablement un des acteurs importants du monde de la thérapie en France.
L’essentiel de son activité clinique est la psychothérapie auprès de douloureux chroniques, de sujets addicts et de personnes victimes de traumatismes.

Retrouvez son intervention ci-dessous sur Youtube :


Retrouvez également la vidéo sur Daylimotion : lien de la vidéo
Pour en savoir plus sur Gérard Ostermann : http://www.gerardostermann.fr

[TRIBUNE] L’ALIÉNATION PARENTALE : UN SYNDROME QUI DÉRANGE

Pour information

 

[TRIBUNE] L’ALIÉNATION PARENTALE : UN SYNDROME QUI DÉRANGE

Par Hélène Rouby Verneyre et Delphine Bivona, Avocates.

Quel avocat qui pratique le droit de la famille, n’a pas été confronté à une situation de rejet catégorique et violent – et ce sans aucune raison objective – par un enfant de l’un de ses deux parents ? Quel avocat ne s’est pas trouvé alors démuni ?
Après avoir attentivement analysé ces situations, nous avons acquis la conviction que seul le syndrome d’aliénation parentale (SAP) permettait d’expliquer ces rejets irrationnels.

Vous trouverez plus d’information en suivant ce lien

ADOPTION EN PREMIERE LECTURE DU PROJET DE LOI RELATIF A LA PROTECTION DES ENFANTS PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE : COMMENTAIRE

Pour information

Adoption en première lecture du projet de loi relatif à la protection des enfants par l’Assemblée nationale : commentaire

Forum Famille – DALLOZ

Le projet de loi du 16 juin 2021 relatif à la protection des enfants déposé en urgence dans le cadre d’une procédure accélérée, engagée par le Gouvernement, a fait l’objet d’une adoption le 8 juillet 2021 par l’Assemblée nationale après de nombreux amendements parlementaire. Le projet contient désormais 7 titres et 38 articles. Il renvoie, par ailleurs, à 17 décrets d’application ainsi qu’à deux arrêtés. La présente contribution actualise un premier écrit réalisé lors du dépôt du projet de loi afin de discuter le texte adopté en première lecture par l’Assemblée nationale.

Titre I : Améliorer le quotidien des enfants
Titre II : mieux protéger les enfants contre les violences
Titre III : Améliorer les garanties procédurales en matière d’assistance éducative
Titre IV : Améliorer l’exercice du métier d’assistant familial
Titre V : Renforcer la protection maternelle et infantile
Titre V bis : Mieux piloter la politique de protection de l’enfance
Titre VI : Mieux protéger les mineurs non accompagnés

Vous trouverez plus d’information en suivant ce lien

LA MARCHE DES PERES POUR L’ÉGALITE PARENTALE

Pour information

La Marche des Pères pour l’Égalité Parentale

Du 10 novembre au 17 décembre, une dizaine de parents vont traverser la France de Marseille jusqu’à Paris. Une action pacifiste en faveur de l’égalité parentale pour alerter l’opinion publique, les médias et fédérer le maximum d’acteurs politiques autour de trois revendications :

  • Faire de la résidence alternée un principe de base
  • Renforcement de la loi pour les non-représentations d’enfant
  • Mesures contre l’éloignement géographique volontaire

Vous trouverez plus d’information en suivant ce lien

LE COMPORTEMENT ALIÉNANT EST UNE CRUAUTÉ MENTALE

Le comportement aliénant est une cruauté mentale

 

Par Dr. Richard A. Warshak

Deux décennies après la publication de la première édition de l’ouvrage désormais classique DIVORCE POISON, la prévalence et la gravité de l’aliénation parentale sont de plus en plus reconnues. Le dernier exemple en date nous vient d’Inde.

« Tout acte de la part de l’un des parents visant à priver l’autre parent de l’amour et de l’affection de l’enfant en l’éloignant de lui constitue un acte de cruauté mentale », selon une décision récente de la Haute Cour de Kerala, en Inde.

La Haute Cour a décrit l’aliénation parentale comme « un processus par lequel un enfant s’éloigne d’un parent à la suite de la manipulation psychologique d’un autre parent. Elle se produit lorsqu’un parent sape ou porte atteinte au contact et à la relation entre l’enfant et l’autre parent sans raisons fondées. Il s’agit d’une stratégie par laquelle un parent manifeste intentionnellement à l’enfant une négativité injustifiée à l’égard de l’autre parent. Le but de cette stratégie est de nuire à la relation de l’enfant avec l’autre parent et de retourner les émotions de l’enfant contre l’autre parent. »

Cette décision s’ajoute à la jurisprudence internationale en constante expansion qui reconnaît la malignité des comportements aliénants des parents.

Dans une déclaration qui sera célébrée par les parents et les autres personnes blessées par le rejet irrationnel d’un enfant, les juges du Kerala ont ajouté : « Un enfant a droit à l’amour et à l’affection de ses deux parents. De même, les parents ont le droit de recevoir l’amour et l’affection de l’enfant. »

Le problème juridique dans cette affaire portait sur la question de savoir si le comportement aliénant constituait une cruauté mentale envers le parent cible. Ainsi, la Cour a formulé son objection au comportement aliénant en termes de devoir d’un parent envers l’autre parent : « La défenderesse, en tant que mère, a violé tous les devoirs qu’elle avait en tant que parent gardien envers le parent non gardien, à savoir inculquer à l’enfant de l’amour, du respect et des sentiments pour son père. Rien ne peut être plus douloureux que de voir ses enfants – sa propre chair et son propre sang – le rejeter. Les actes susmentionnés de l’intimé aliénant délibérément l’enfant à l’appelant constituent sans aucun doute une cruauté mentale. »

Quand j’ai lu ces mots, ils m’ont paru familiers. Pas dans le sens du déjà vu. Le chapitre 4 de DIVORCE POISON commence par une citation d’une affaire américaine de 1988 qui a été confirmée par la Cour suprême de Floride. Dans cette affaire, le juge de première instance a déclaré : « La mère a violé toutes les obligations qu’elle avait en tant que parent ayant la garde des enfants envers le parent n’ayant pas la garde, à savoir inculquer aux enfants de l’amour, du respect et des sentiments pour leur père. » En fait, le juge a décrit le comportement aliénant du parent comme ayant « fait couler du poison dans l’esprit de ces enfants ».

Contrairement à l’impact du comportement aliénant sur le parent qui est la cible de cette cruauté, un tribunal du Vermont, aux États-Unis, a formulé le comportement aliénant en termes d’impact sur l’enfant : « Dans l’ensemble du pays, les autorités considèrent que le comportement d’un parent qui tend à éloigner l’enfant de l’affection de l’autre parent est si nuisible au bien-être de l’enfant qu’il constitue un motif de refus de la garde ou de changement de garde pour le parent coupable de ce comportement ». (Cité par la Cour suprême du New Hampshire dans « In Re Miller and Todd »).

Susciter des peurs irrationnelles et de la haine chez les enfants est cruel. La Cour de Kerala a vu juste. Un comportement aliénant est une cruauté mentale. Il est cruel d’utiliser les enfants pour blesser les parents, et cruel pour les parents qui perdent une relation d’amour avec leurs enfants.

 

DANS LA TETE D’ÉMY PAR MYLENE MOISAN

Dans la tête d’Émy

 

 

 

Par Mylène Moisan

« CHRONIQUE / Adolescente, Emy Gemme envoyait des poignées de bêtises par textos à sa mère, des mots durs, blessants.

Son père était derrière. «Il me dictait quoi écrire». C’était un «amour conditionnel», il obligeait Emy à faire tout ce qui lui ordonnait, faute de quoi, lui disait-il, il ne l’aimerait plus. «Il m’a forcée à rejeter ma mère pour mériter son amour. J’avais l’impression d’être un objet qui lui appartenait. Il avait un contrôle sur tout ce que je faisais. Si je ne lui donnais pas raison, il y avait des pics.» …

Vous trouverez l’article en cliquant ici. 

ALIENATION PARENTALE, EMPRISE : RETOUR D’EXPERIENCE, REGARD D’UN AVOCAT.

Aliénation parentale, emprise : retour d’expérience, regard d’un avocat.

 

 

 

Par Maître Cyril Braniste

Le syndrome d’aliénation parentale « SAP » existe sous cette qualification depuis les années 80.
Il s’agit, selon la définition du psychiatre Gardner qui a théorisé la notion, d’un « ensemble de troubles psychologiques qui sont la conséquence chez l’enfant et l’adolescent, d’une situation où un parent qualifié « d’aliénant » s’efforce par tous les moyens de l’éloigner de son autre parent « parent aliéné », et ce notamment avec la participation active de l’enfant »

Vous trouverez l’article en cliquant ici.

UN JUGEMENT DE RECONNAISSANCE D’ALIÉNATION PARENTALE

La Voix du Nord

 

Séranvillers-Forenville: elle refuse le droit d’hébergement au père de ses enfants, le tribunal la juge coupable.

Un jugement de reconnaissance d’aliénation parentale (trop rare) à saluer :
« Nous sommes ici dans un syndrome d’aliénation parentale dans le but de détruire le père avec des accusations infondées de mauvais traitements »

Vous trouverez l’article en cliquant ici.

ALIÉNATION PARENTALE LE VIRUS AUGMENTE LA DISTANCE

La Voix du Nord

 

Depuis le début du confinement global, les appels et les courriels se sont multipliés à l’adresse de l’association J’aime mes 2 parents, basée à Hellemmes et présidée par le Marcquois François Scheefer.

 

«  La situation est de plus en plus difficile pour les parents qui n’ont pas la garde principale des enfants, note celui-ci. Des parents ont profité du week-end précédant le confinement (14-15 mars) pour quitter leur domicile et s’installer ailleurs, avec leurs enfants. Ils n’ont pas informé l’autre parent, qui n’a pas pu exercer son…

Vous trouverez l’article en cliquant ici.

LA CEDH PROLONGE SES MESURES EXCEPTIONNELLES

Le confinement risque de durer… Et tout le monde en prend conscience. La Cour européenne des droits de l’homme a annoncé la prolongation des mesures exceptionnelles qu’elle avait prises le 16 mars 2020.

Dès lors :

– le délai de six mois pour introduire une requête, prévu par l’article 35 de la Convention européenne des droits de l’homme, prolongé à titre exceptionnel pour une période d’un mois à compter du 16 mars 2020, est prolongé pour une nouvelle période de deux mois à compter du 16 avril 2020 jusqu’au 15 juin 2020 inclus ;

– les délais impartis dans les procédures pendantes et prolongés pendant une période d’un mois à compter du 16 mars 2020 sont prolongés pour une nouvelle période de deux mois à compter du 16 avril 2020 ; toutefois, ceci ne s’applique pas au délai de trois mois prévu par l’article 43 de la Convention qui permet aux parties de demander le renvoi de l’affaire devant la Grande Chambre.

Vous trouverez l’article en cliquant ici.

QU’EST-CE QUE L’ALIÉNATION PARENTALE ?

Comment les Tribunaux des affaires familiales réagissent-ils à ce phénomène

Dans un jugement exceptionnel, Erez Shani, juge du Tribunal des affaires familiales de Tel-Aviv, a ordonné de retirer la garde de deux enfants de la mère pour la confier au père, en raison d’aliénation parentale prolongée. Il s’agit de parents divorcés de deux enfants de neuf ans, sous la garde de leur mère, coupés de leur père, lorsque, depuis déjà plusieurs mois, le juge avait ordonné la nomination d’une thérapeute d’aliénation parentale. À l’époque, le contact entre le père et ses deux enfants avait été rompu pendant deux ans. Le juge écrivit dans sa décision qu’il fallait reconnaître les mineurs comme en état de besoin et les soustraire de la garde de la mère. Le juge a statué qu’une condition fondamentale pour un parent pour avoir la garde est sa capacité à maintenir le contact entre l’autre parent et les enfants, sauf dans le cas où il existe une justification claire de l’inexistence de la relation.

L’intégralité de l’article peut être lu via ce lien: cliquez-ici.

 

SÉPARATION: ÉMISSION LE MONDE EN FACE

Présenté par : Marina Carrère d’Encausse

L’intégralité de la vidéo peut être lu via ce lien: cliquez-ici.

 

PAROLES DE MAMANS

L’Aliénation parentale : cette violence psychologique insidieuse qui abîme les enfants

Lors d’une séparation ou d’un divorce conflictuel, il peut arriver qu’un enfant rejette et dénigre le parent qui n’en n’a pas la garde et ce, sans raison apparente. L’ enfant sous l’emprise de la mère ou du père qui en a la garde est pris dans cette gangue antagoniste. On parle alors d’aliénation parentale.

L’intégralité de l’article peut être lu via ce lien: cliquez-ici.

 

SANTÉ DES ADOS

Divorce: une mauvaise communication avec le père affecterait la santé des ados

Après un divorce, de nombreux enfants auraient du mal à communiquer avec leur père, ce qui aurait des conséquences néfastes sur leur santé et l’estime de soi plus tard pendant l’adolescence.

L’intégralité de l’article peut être lu via ce lien: cliquez-ici.

 

CONDAMNATION DE L’ÉTAT

Privé de sa fille pendant dix ans, un père obtient une condamnation de l’état pour faute lourde

L’histoire de Xavier Couderc, ce père puydômois qui, pendant dix ans, a remué ciel et terre pour retrouver sa fille, enlevée par sa mère tchèque, pourrait faire l’objet d’un roman. Dernier chapitre en date : la condamnation de l’Etat qui, selon lui, n’a rien fait – ou mal – pour l’aider. Le jugement porte sur les propos d’un procureur. Il ne satisfait pas encore ce père déterminé…

L’intégralité de l’article de La Montagne peut être lu via ce lien: cliquez-ici.

 

LA JUSTICE NE FAIT RIEN..

la justice

La justice ne fait rien

Mon ex mari m’empêche de voir mes enfants : la justice ne fait rien !!!


Je suis maman de trois enfants. J’ai été mariée plus de 15 ans et en 2012 mon ex mari décide de me quitter. Pire, il décide de me priver de mes enfants. Je n’ai plus eu de contact avec mes enfants. Pendant plusieurs mois, mon ex mari avec le concours de son frère ont manipulé mes enfants. Ils leurs ont dit que je les avais abandonné pour m’enfuir avec un autre homme. Mes enfants âgés de 10 ans, 9 ans et 4 ans en 2012 ont donc été facilement manipulé. Mon ex mari a réussi à faire croire à mes enfants que je n’étais plus leur mère, je cite les propos de mes enfants  » on n’est pas tes enfants, tu n’es pas notre mère on est pas sorti de ton ventre ».

J’ai alors saisi le juge aux affaires familiales pour demander la garde de mes enfants. Le juge m’a octroyé la garde sauf que mes enfants ont refusé de venir avec moi. Ils ont refusé tout contact avec moi. Les travailleurs sociaux m’ont donc demandé de saisir le juge et de sollicité un droit de visite et d’herbegement en attandant que la relation entre mes enfants et moi puisse se rétablir. Le juge aux affaires familiales a décidé de m’octroyé un droit de visite médiatisé. Mon ex mari décide de ne pas respecter la décision du juge. Un rapport des travailleurs sociaux est remis au procureur qui décide de saisir le juge des enfants en 2013.

Les services de l’enfance ont fait état dans leur rapport d’un syndrome d’aliénation parentale.

Lire la suite..


ALIÉNÉ JUSQU’À LA MORT

ALIÈNE

ALIÉNÉ

JUSQU’À LA MORT

« Je dois aujourd’hui, malgré la douleur, prendre la parole, parce que je me dois de rétablir la vérité, pour mon enfant. Hervé Delaunay vous est présenté, par son avocat, comme une victime des décisions judiciaires…alors que cet homme a assassiné mon enfant, parce qu’il refusait que notre fils soit séparé de lui. Je n’ai jamais commis de violences sur mon enfant, ces allégations ont été inventées de toutes pièces par Hervé pour s’assurer de la garde exclusive et habituelle de notre enfant. Hervé Delaunay est le seul à avoir eu un comportement violent à l’égard d’Enguerrand, il s’est servi de notre enfant dans son conflit jusqu’au dénouement tragique et barbare de ce lundi 24 juin » écrit la maman.

En savoir plus..